Le blog de Admin

LA SUITE DE LA REVUE CHIMERES SUR LE CAIRN

 

LA REVUE CHIMERES EST DESORMAIS

NUMERISEE ET DISPONIBLE

SUR LE CAIRN

 

LES ARTICLES DES NUMEROS 64 à 71 SONT DEJA ACCESSIBLES EN ENTIER

 

LE SITE DE CHIMERES S'INTERROMPT QUELQUE TEMPS

DANS LA PERSPECTIVE D'UNE REFONTE COMPLETE

 

CERTAINS ARTICLES DES NUMEROS EN COURS ET A VENIR

SERONT PROPOSES EN FRAGMENTS

SUR LE SILENCE QUI PARLE

 

ET L'ACTIVITE CONTINUE A ETRE RELAYEE

SUR LA PAGE FACEBOOK

 

 

 

 

LE MOMENT GTPSI (1960-1966), Olivier Apprill


Voir document ci-joint
 
UNE AVANT-GARDE PSYCHIATRIQUE
LE MOMENT GTPSI (1960-1966)
Préface de Franck Chaumon
Postface de Jean Oury
 
Olivier Apprill 
Le Groupe de Travail de Psychothérapie et de
Sociothérapie Institutionnelles (GTPSI) rassemble
quelques acteurs majeurs de la psychiatrie, liés à l’hôpital
de Saint-Alban et à la clinique de La Borde, hauts lieux de
la psychothérapie institutionnelle.
S’y retrouvent deux à trois fois par an, de 1960 à
1966, Jean Ayme, Hélène Chaigneau, Roger Gentis, Félix
Guattari, Nicole Guillet, Jo Manenti, Ginette Michaud,
Jean Oury, Gisela Pankow, Jean-Claude Polack, Claude
Poncin, Yves Racine, Philippe Rappard, Jacques Schotte,
Horace Torrubia, François Tosquelles, et quelques autres
– tous engagés dans la transformation du système asilaire.
Lieu d’une pensée collective aux prises avec
l’inconscient et la psychose, le GTPSI se distingue d’une
simple société savante par une remise en cause
permanente de chacun de ses membres, par la volonté
affichée “de ne pas s’en laisser passer une”. À la
recherche d’une cohérence théorique et clinique, ces
praticiens ont choisi de récuser toute position du
psychiatre qui tendrait à l’évitement de la folie.
En retraçant l’histoire de cette avant-garde et en
donnant à lire l’essentiel des analyses et discussions qui
Syndiquer le contenu