Identité

warning: Creating default object from empty value in /var/www/vhosts/revue-chimeres.fr/httpdocs/drupal_chimeres/modules/taxonomy/taxonomy.module on line 1387.

La fabrique de la Nation

Voir aussi : http://www.monde-diplomatique.fr/2008/08/SAND/16205

Schlomo Sand, Comment le peuple juif fut inventé, Champs-Essais, Flammarion, 2010

Ce livre, paru en Israël en 2008, œuvre d'un historien israélien dénonçant le concept même d'une « histoire juive », est une arme à plusieurs détentes. Dénonciation d'un mensonge historique, dénonciation d'un discours de propagande masqué en discours scientifique, dénonciation des pressions exercées politiquement pour accréditer ce discours.

Ce discours est celui d'une origine ethnique commune du peuple juif, telle qu'elle est présentée par le récit biblique, et telle qu'elle sert de fondement à l'institution de l'Etat d'Israël comme retour à la Terre promise, et accès à la protection d'une diaspora persécutée.  

La fonction qu'il attribue à ce constat historique de mensonge est bien sûr radicalement critique à l'égard de l'essence de l'Etat d'Israël, non de son existence :

J'espère contribuer à changer le caractère ethnocentrique et antidémocratique de cet Etat .

Mais, ce faisant, l'historien fait surgir un double et redoutable paradoxe : cette reviviscence des archaïsmes religieux se fait sous l'impulsion des idéologies modernes de l'Etat-Nation ; et de ce fait, c'est l'origine même de ceux-ci qui doit être questionnée, à partir du cas non pas exceptionnel, mais au contraire de ce fait parfaitement emblématique, de l'institution d'Israël.   

Vers des normes sexuelles globales. Micro et macro politiques de la dualité sexuelle dans le cadre de la globalisation


Extrait de l'article paru dans la revue papier

"(...) La globalisation capitaliste – qui devient effective avec la chute de l’URSS mais surtout depuis la fin des années 80 avec l’intégration à l’économie capitaliste des derniers pays au gouvernement communiste (Chine, Laos, Vietnam et désormais Cuba et Corée du Nord) – transforme profondément ces expectatives linéaires, tendanciellement millénaristes. Au fur et à mesure que la concurrence capitaliste s’accélère et fait consécutivement tomber en désuétude les mythes du progrès et du développement partagé, essentialismes et différentialismes font retour, affectant profondément la question des agencements sexuels. En effet, la période actuelle est animée de tensions idéologiques qui irradient les scènes nationales, modèlent une arène globale et se réfractent sur les femmes comme matrice symbolique ultime des affrontements. Analyser les maillons qui articulent aujourd’hui cette instrumentalisation idéelle des femmes apparaît d’autant plus nécessaire qu’une fois de plus, dans l’histoire politique et économique,les femmes font l’objet d’une emprise aussi violente qu’aveuglante.


Don Quichotte performer : lost identity in la mancha

POUR L'ARTICLE ENTIER, TELECHARGER LE FICHIER JOINT

« Où l’on rapporte l’aventure du braiement et la gracieuse histoire du joueur de marionnettes, ainsi que les mémorables divinations du singe devin »


Lost in la mancha (Tous droits réservés) 

Lost in la Mancha… Tel est le titre du making of retraçant la tentative avortée de Terry Gilliam pour adapter le Don Quichotte de Cervantes. Chronique d’un naufrage, ce documentaire décline l’expérience de la perte sous tous ses aspects (ratages d’organisation, manque de confiance et conflits personnels, tempête catastrophique, blessures…). Le livre lui-même, si dense qu’il semble impossible à ramasser dans un tout, invite à un tel sentiment de perte : perte d’orientation dans le voyage et dans l’errance, perte de la raison - ou du réel - dans les extravagances chevaleresques, perte de sens dans l’ambiguïté même de la quête… Je me suis, moi, laissé perdre dans les méandres de la lecture, d’une lecture qui m’amène au seuil d’une étrange hôtellerie, celle des chapitres vingt-cinq à vingt-sept de la seconde partie (...)

Lisons ces trois chapitres à l’aune d’une catégorie éminemment contemporaine, celle de performativité. (...)

les performatifs sont des énoncés qui produisent une action, étant entendu qu’il ne suffit pas de prononcer des mots pour considérer l’acte comme exécuté, mais qu’il est nécessaire que les circonstances soient appropriées. Les énoncés performatifs doivent donc être replacés dans les circonstances dans lesquelles ils sont prononcés pour qu’on puisse juger de leur succès ou de leur échec. Reprise au-delà du cadre de la pragmatique linguistique et considérablement modifiée, la question du performatif se trouve au cœur de certains projets critiques contemporains. Je voudrais déployer, sur la crête du texte de Cervantès, les harmoniques véhiculées par le concept de performativité en le mettant en tension avec la compréhension de l’identité subjective. Croisant la psychanalyse, l’analyse logico-linguistique et certaines hypothèses deleuzo-guattariennes, il s’agirait de dégager la force spécifique et les équivoques des modes de subjectivation - y compris de subjectivation corporelle - corrélés au performatif. En restant suffisamment à l’écoute du texte pour le laisser mettre à l’épreuve les catégories qui orientent sa lecture (...)




De-vir - Fauller - Cia. DITA (Tous droits réservés)

Considérations sur la schizo-analyse : de la sexualité


(Tous droits réservés)

Deux modes d’organisation sexuelles - génitales des machines désirantes :
· un mode à proprement sexuel disjonctif,
· un mode pseudo-sexuel conjonctif.

I.
La recherche d’un mode de jouissance disjonctive amène une subordination de l’exercice des machines désirantes à la séparation des sexes. Un couple polaire homme-femme constitue une structure de représentation qui hante la « sexualité ».
C’est à ce niveau qu’on rencontre effectivement le roc de la castration et le phallocentrisme : tout est polarisé sur une sexualité mâle comme signe polarisé de puissance.
Sur un pan de consistance polarisé homme-femme s’exerce la puissance phallique - qui peut être tenue aussi bien par une femme, un enfant, un chien, une automobile, une collection de timbres...
Donc, un territoire artificialisé, une alliance polaire  de personnes et de choses. Un corps d’alliance, un pan coupé.
Sur ce corps d’alliance tout s’inscrit selon la loi du phallus polaire biunivocisant. Le père n’est un terme second. D’abord : l’exercice dominant de la double articulation. La machine sémiotique produira secondairement du père, de l’homme, du nègre...
Tous les flux sont sous la dominance de la machine de différenciation sexuelle = machine d’alliance : les flux d’argent, les flux de femmes, les flux de caresses, la force, etc. tout concoure à rétablir et renforcer l’ordre biunivoque de la séparation manichéïste des sexes (comme pôles distributifs).

L’écriture de soi comme modèle de contestation et d'affirmation de l'individu dans la société marocaine

 

Extrait de l'article paru dans la revue papier.

Dans les sociétés holistes, le sujet ou l’individu n’a pas d’existence réelle en dehors de son groupe. Son identité se voit limitée à celle de sa communauté ou de sa tribu. Ses valeurs sont celles de la collectivité et sa liberté est liée en grande partie à celle de la société.
La personnalité arabo-musulmane, et la personnalité marocaine en particulier, se définit par rapport à la société, au groupe et à la famille. Le statut de la personne est indissociable de la notion d’identité collective1. L’individu doit respecter un pacte social dans le cadre duquel la marge de liberté individuelle est conditionnée à celle de la communauté.
L’individu ou le sujet dépend donc du groupe auquel il est lié par tous ses actes : le respect, le service, voire la soumission. Il assume donc une responsabilité collective puisqu’il est pris en charge par son groupe. Quelle est donc la place qu’occupe l’individu au sein de la société marocaine traditionnelle ?

Syndiquer le contenu