Abraham Ségal

warning: Creating default object from empty value in /var/www/vhosts/revue-chimeres.fr/httpdocs/drupal_chimeres/modules/taxonomy/taxonomy.module on line 1387.

Editorial (N°1)

image CHIMERE chèvre-lion pour l’Inconscient Belle-Époque : horizons chimériques pour des arts de vivre à venir ; plantes composées à partir de tissus relevant de génotypes différents ou, en d’autres termes que ceux du Petit Robert, rhizome organique, comme emblème paradigmatique des inconscients machiniques-futuristes- constructivistes. Et traversant, impavide, les zones confondues de sens et de non sens : poisson long au corps argenté… La schizoanalyse s’accomodera de toutes ces acceptions du terme.

Par conséquent, plus de théorie standard obligatoire. Des cartographies d’événements et des circonstances ; des états des lieux du possible et du virtuel. Théoriechimère pour méta- modélisation de singularités et de processus foncièrement non modélisables.

Cette revue accueillera les travaux des groupes et des individus se réclamant de près ou de loin de la schizoanalyse, science des chimères, c’est-à-dire de tous ceux qui entendent renouer avec l’inventivité première de la psychanalyse, en levant le carcan de pseudo-scientificité qui s’est abattu sur elle. À la manière des arts et des sciences en train de se faire. Work in progress. Au départ, la plupart des textes présentés ici résultent des exposés et débats qui eurent lieu à Paris aux séances mensuelles dites du mardi, réunissant des psy, bien sûr, mais aussi des philosophes, des ethnologues, des mathématiciens, des artistes. Pas pour une inter-disciplinarité de galerie ! Retour au singulier. À chacun sa folie ! Les grands phylum théoriques finiront bien par y retrouver les leurs ! De toutes façons, par les temps qui courent, nous n’avions plus le choix : il fallait repartir de là.

Films et folies

LE PROJET FILMS ET FOLIES est né du désir de montrer les relations multiples qui existent entre écran et folie, entre la création, notamment cinématographique, et l’inconscient, la déraison, les folies.

Au travers des fictions, des reportages et des films documentaires, le cinéma et la télévision ont pris une part importante à l’évolution du statut culturel de la folie. Réciproquement, des motifs qui traversent la folie, la psychiatrie et la psychanalyse (rêve, névrose, délire, psychose, enfermement) ont nourri la production cinématographique, les thèmes de scénario, et jusqu’aux formes de la mise en scène.

Ces rencontres constituent une tentative d’explorer les liens entre films et folies. Arrêtons-nous un instant sur le passage de « folie » à « folies ». Ce glissement au pluriel marque l’ouverture du festival à des films qui ne traitent pas de la folie en tant que telle, ni de la psychiatrie. L’éventail des thèmes qui seront abordés lors de ces rencontres publiques, et la diversité des intervenants, témoignent de notre volonté d’élargir le débat et de sortir le plus possible des discours tout tracés pour nous lancer à l’aventure. Films et folies inaugure peut-être un nouveau genre de manifestation. Sorte de festival éclaté qui comporte bon nombre de films inédits (mais aussi des œuvres rares et des grands classiques), qui réunit des invités de plusieurs pays, mais sans compétition ni prix. Marquées par la recherche et le travail psychanalytiques, ce sont des rencontres cinématographiques où la vidéo a une place de choix, où des émissions télé sont projetées dans les salles de cinéma…

Films et folies est un ensemble de manifestations culturelles, comme les mailles d’un réseau : avec Paris, 18 villes en Ile-de-France, entre octobre et décembre 86 ; avec Lyon, une vingtaine de villes en province, entre novembre 86 et juillet 87.

Syndiquer le contenu